Les résultats


Convaincus que les actions liées aux Neurosciences ne sont appliquées dans les écoles que si elles sont connues, nous restons confiants que les résultats de ce projet pilote contribueront à un partage d’informations et à la pérennité du projet, pour répondre aux besoins d’inclusion sociale, économique et culturelle de plus d’enfants et adolescents concernés et en manque de structures.

Les résultats sont issus d’un questionnaire complété par les parents sous forme d’enquête de satisfaction, comprenant 31 questions composées de 3 à 11 items, selon les questions.

Les questions couvrent l’ensemble des domaines travaillés durant le projet pilote.

 

Résumé des résultats

En sachant que :

  • Le projet pilote est divisé en 3 périodes :
    • Du 1° Octobre au 31 Décembre 2015 avec Ariane
    • Du 1° Janvier au 15 Mars 2016 avec Ariane pour les enfants et accompagnée du partenaire Dojo Lakour pour les adolescents.
    • Du 16 Mars au 15 Juin période uniquement pour les adolescents avec le partenaire Dojo Lakour qui prolongeait le programme.
  • Les parents pouvaient inscrire leur(s) enfant(s) au projet pilote, pour un programme complet ou partiel :
    • 2 enfants sur 3 ont suivi le programme complet
    • 3 adolescents sur 5 ont suivi le programme complet
    • Tous étaient suivis en Neurofeedback Dynamique, dont 1 enfant et un adolescent qu’à partir du mois de février.

Ce qui donne pour la lecture des résultats, 5 participants sur 8 ont suivi le programme complet.

 

Résultats en lien au comportement

Les émotions

On peut observer des résultats très encourageants en ce qui concerne les troubles du comportement. La conscience et la gestion des émotions se sont améliorées, ainsi que la capacité d’empathie. Globalement, sur tous les aspects comportementaux, à chaque fois, 7 réponses sur 8 vont dans le sens d’une amélioration.

La moitié des familles observe une diminution importante du trouble du comportement.

Confiance en soi

La confiance en soi est une qualité indispensable pour l’ensemble des activités (d’apprentissage et de professionnalisation).

La moitié des familles note une amélioration ‘très importante’ de la confiance en soi.

Vivre un projet en équipe

La qualité du travail en équipe et de la vie en communauté s’est grandement améliorée. En lien avec la confiance en soi, les capacités à travailler en groupe révèlent un bien-être général chez les adolescents au sein de l’équipe, mais également le développement de liens de confiance entre les participants et les intervenants.

Ce sont sur les capacités à suivre des règles, à respecter le matériel et à prendre conscience de ses actions sur l’environnement qu’on observe des améliorations effectives, mais moins importantes.

En effet, ces compétences requièrent une capacité à prendre du recul sur soi-même et à se projeter dans le temps et dans l’espace. Ces capacités prennent plus de temps à s’acquérir, car seule la répétition des expériences permet de les développer.

Les enfants n’ont pas participé à ce programme et 2 adolescents suivaient le programme partiel.

L’autonomie

L’autonomie est l’objectif final du projet pédagogique car elle permet aux enfants et aux adolescents de pouvoir vivre par eux-mêmes dans la société.

Nous relevons que les objectifs sont atteints et que les progrès sont ‘remarquables’ au niveau des activités prolongées à la maison. La situation s’est aussi améliorée en dehors du domicile, même si les résultats sont moins importants.

Encore une fois c’est la variété des expériences et la répétition qui permettront de développer ces compétences.

Prise de conscience du régime alimentaire (Neuronutrition)

Les résultats sont très mitigés pour la Neuronutrition, mais ils soulignent quand même un changement radical dans le choix des collations pour la moitié des adolescents. Les sodas et les biscuits ont été assez rapidement remplacés par des fruits et de l’eau.

Cette compétence requière un recul sur son comportement et une capacité à se projeter sur sa santé. En effet l’alimentation relève d’habitudes quotidiennes qui demandent du temps à être modifiées.

 

Résultats en lien aux ateliers de la vie pratique et professionnelle

Deux enfants sur trois ont bénéficié du milieu animalier pour leur suivi individuel.

Parmi les cinq adolescents, quatre ont participé aux activités en immersion professionnelles et parmi eux, trois étaient présents pour les apprentissages scolaires.

Les huit participants ont été suivi individuellement en Neurofeedback Dynamique, à raison de deux séances par semaine.

Parmi les adolescents, trois auraient trouvé leur vocation. Tous, sauf un en ce qui concerne la permaculture, étaient ‘très à l’aise’ dans les environnements professionnels proposés et la plupart d’entre eux reproduisaient ce qu’ils avaient appris à la maison.

Dans l’ensemble, ce sont les activités de commerce (en 3° période) et d’artisanat qui ont le moins séduit.

 

Résultats en lien aux apprentissages

Le langage oral

La progression dans le langage oral est relevé comme ‘très importante’ et en lien étroit avec : le renforcement à la fois de la confiance en soi, le travail sur la verbalisation des émotions et le travail en équipe.

En s’exprimant plus et mieux, les participants sont en mesure de créer du lien social et de se faire une place au sein d’un groupe.

Les fonctions motrices

En ce qui concerne les fonctions motrices, des progrès globaux sont observables et en particulier sur la perception de son corps (proprioception) et en motricité fine.

Les activités d’immersion professionnelles en extérieur pouvaient demander des efforts intenses mais brefs (pas d’endurance). Quant à la musculature et la respiration que peu de changements sont notables.
Pour le groupe des enfants, nous relevons que le plus jeune, âgé de 3 ans, a acquis la position assise en toute autonomie, en fin de période du projet pilote.

Les fonctions spatiales

On obtient des résultats très positifs pour la moitié des réponses sur les fonctions spatiales.

La majorité des activités d’apprentissages scolaires incluent le mouvement.

En effet, cela relève d’une expérience sensorielle, à laquelle les enfants en situation de handicap, se montrent très réceptifs.

Réconciliation avec les apprentissages

Les résultats en ce qui concerne la motivation et l’intérêt pour les apprentissages sont mitigés.

En revanche on voit de meilleurs changements quant à la mise en application spontanée des apprentissages à la maison, ainsi qu’une attitude plus positive face à ses difficultés.

Cela constitue un pas important vers les objectifs de développement de l’autonomie quotidienne.

Dans l’ensemble 2 participants se démarquent nettement.

1 enfant de 6 ans s’est réconcilié avec l’écriture et la lecture, dès que l’écriture en miroir a pu être corrigée.

1 adolescent s’est réconcilié avec les mathématiques.

Lecture et écriture

En lecture et en écriture, sur 4 progressions constatées, nous trouvons 3 réponses positives mentionnées comme ‘beaucoup’ et/ou « énormément’.

Les résultats diminuent sur l’écriture spontanée.

Grammaire

C’est en grammaire que les résultats sont moins marqués, mais néanmoins prometteurs.

A noter que l’analyse grammaticale relève de compétences en métalangage qui requièrent, à la fois un recul sur la langue ainsi qu’un niveau d’abstraction élevé.

Les données sur les compétences en orthographe sont les moins positives. L’acquisition et la mise en application des connaissances en orthographe peuvent se faire uniquement avec la répétition.

Pour l’autonomie dans la vie c’est en priorité les compétences en lecture et en écriture (orthographe) qui sont visées.

Mathématiques

En mathématiques, de manière générale dès que les concepts et les raisonnements mathématiques concernent des nombres plus grands, les participants obtiennent des résultats moins importants.

On peut voir une progression pour les additions avec et sans matériel.

En ce qui concerne la géométrie, les grandeurs et mesures, l’organisation et la gestion des données (tableau à double entrées), nous relevons que les progrès sont plus marquants quand l’ensemble des apprenants appliquent leurs connaissances en situations concrètes.

Sciences

Les adolescents ont moyennement progressé en sciences de manière générale (par une approche plus théorique, plus vaste).

En revanche, ils ont de meilleurs résultats sur des domaines en sciences plus spécifiques (zoologie, sciences de l’environnement et botanique) et plus directement rattachés à une activité professionnelle, plus pratique.

Informatique

Seulement la moitié des participants adolescents ont pu être suivi en informatique. On constate qu’ils sont plus à l’aise en écriture avec l’outil informatique.

 

Bilan au niveau des participants

Conclusion des parents à travers un mot clé

Motivation, Animaux, Dynamique, Épanouissement, Ecoute, Reconnaissance, Progression, Joie, Autonomie, Émotion, Volonté, Positivisme, Enrichissement.

Suggestions des parents en une ligne

  • « La pérennité du projet »
  • « Il serait souhaitable de pouvoir ouvrir une école correspondant aux attentes de nos enfants, à leurs caractéristiques différentes, grâces à vos méthodes »
  • « Une reconnaissance par les administrations locales »
  • « Un remboursement des séances par la MDPH »
  • « Beau projet mais irréalisable sans remboursement »
  • « Que l’association ait son propre lieu, son école, pour les suivis des enfants »
  • « Une philosophie commune à tous les intervenants »
  • « Développer encore plus la motricité fine, le respect des consignes et l’empathie »

Bilan de l’organisation du projet pilote

Le bilan est dans son ensemble très positif. Nous sommes plus que satisfaits des résultats de tous les participants, signifiés en progrès, en sachant que :

  • Nous n’avions pas de lieu qui nous appartienne, ce qui nous a rendu dépendant dans l’organisation générale et au niveau de l’environnement pédagogique.
  • Que les adultes ayant participé au projet n’étaient pas formés à la pédagogie.

Dès lors, nous relevons deux points importants et prioritaires pour la pérennité du projet, dans le but d’atteindre encore plus de résultats :

  • L’importance d’avoir notre propre lieu, afin de gérer notre ‘propre ambiance’ pour laquelle l’objectif est de diminuer le niveau du stress, pour ‘atteindre’ les neurotransmetteurs du cerveau.
  • Que cette expérience de 9 mois nous démontre l’importance que tous les adultes soient formés à la pédagogie, afin d’atteindre une philosophie homogène au sein de l’équipe pédagogique.