La Neuronutrition


Notre troisième action et renforcement synaptique est l’alimentation.

En effet, la manière de se nourrir intervient précisément sur trois neurotransmetteurs : la noradrénaline, la sérotonine et la dopamine. Ils suscitent la motivation et la performance. Ils évitent également l’épuisement et augmentent le niveau d’attention et de concentration.

Ce ‘renfort neurologique’ nous paraît fondamental si nous désirons rester cohérents avec l’Environnement que nous proposons pour les apprentissages.

Particulièrement depuis que la science a découvert que notre ventre contient deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations à notre tête. Selon les informations scientifiques, notre cerveau entérique produit 95% de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion des émotions.

Des nouvelles habitudes alimentaires ont toutes pertinences, et particulièrement pour les enfants et les adolescents concernés par le handicap. Un renfort du ‘cerveau du ventre’ est un atout supplémentaire pour leur plasticité neuronale.